L’approche participative

La participation lors de l’étude d’impact 

La première phase du projet du tram fut celle de l’étude d’impact. Celle-ci, et c’est une première s’est construite sur un processus participatif. En effet, pour la 1ère fois en Région Bruxelloise, un panel de citoyens composé de riverains, associations locales et commerçants (sur base de volontariat) a suivi l'avancée de l'étude et y a participé activement, en co-construction avec les autres acteurs communaux et régionaux.

De plus, 3 rencontres citoyennes ont eu lieu pour informer le quartier des différentes étapes de cette étude. 

Dessin décrivant le processus

 

Participation lors de l’étude d’aménagement 

Afin de continuer dans un esprit de transparence autour du projet tel que montré lors de la première phase d’étude d’impact, un nouveau panel citoyen représentant la population Heembeekoise sera constitué pour la phase suivante : celle de l’étude d’aménagement. 

Le nouveau panel sera composé de citoyens mais également de représentants du monde associatif et du secteur économique, tout en respectant la diversité Heembeekoise. Tout comme les autres acteurs impliqués dans le projet (acteurs régionaux, communaux, STIB, …), ce panel rejoindra l’équipe de projet. 

 

Des rencontres citoyennes

En plus du panel citoyen, des soirées de participation seront organisées régulièrement afin de consulter et informer les citoyens.

Tout au long du processus de projet, une série de rencontres citoyennes seront organisées sur les thèmes de la mobilité, du stationnement, de l’aménagement de l’espace public, de la gestion du chantier, etc. Elles permettront également d’informer sur l’avancée et la trajectoire du projet.

À travers l’organisation de ces rencontres, il s’agit de concevoir collectivement, par voie de dialogue et de transparence et/ou d’activités, des espaces publics de qualité qui répondent aux besoins des habitants et usagers au sens large.

Dans le cadre de l'étude d'aménagement, l'ambition est de construire un diagnostic partagé. Ce diagnostic, couplé à une évaluation des attentes et besoins des riverains, des commerçants ainsi que des futurs usagers, alimentera et enrichira la conception des aménagements des espaces publics.

À travers ces rencontres, les citoyens et commerçants seront amenés à participer à la co-construction du projet, au même titre que les intervenants Communaux et Régionaux. Il est entendu que chaque acteur apporte sa plus-value dans son domaine d’expertise (pour les citoyens, l’expertise locale de l’usage des lieux). L’ensemble des autres acteurs devant être conscients de la présence et de l’expertise des autres intervenants, dans une recherche d’amélioration de la qualité du projet.